Suite à l ’empechement de Tom MacClung
Mourad & William venant  de fêter la sortie de leur nouvel album « A new Day »
ont rebondi en nous proposant  d’en faire la présentation vendredi soir
Mourad & William seront accompagnés de  Matyas Szandai à la contrebasse et de Remi Jeannin au piano.

will_chabbey_cd2014 (Copier)

cd a new day

Nouveau CD « A new Day »

Pour ce nouveau disque, William Chabbey nous présente une musique allant d’une tradition bien ancrée à des morceaux plus modernes toujours évidemment teintés de blues fortement revendiqué !

 

 

 

 

William Chabbey Né en 1967 dans une famille d’artistes et de créateurs, William choisit très tôt de jouer de la guitare sous l’influence de Django Reinhardt. Dès l’age de 15 ans, il joue dans des groupes de Rock, de Funk, de Rhythm & Blues et de variétés.En 1986, il confie son apprentissage aux mains du légendaire Pierre Cullaz au CIM.A partir de 1988, il commence à se produire et à jouer avecWilliam chabbey .2 (Copier) un grand nombre d’artistes de la scène jazz Parisienne. Il joke avec les batteurs George Brown (Wes Montgomery, Chet Baker), Steven Mc Craven (Archie Shep), Andy Barron, les contrebassistes James Lewis (B. Higgins, V. Freeman), Gil Lachenal.

Il multiplie les séances de studio et participe à différentes expériences musicales (théâtres, comédies musicales …) ne négligeant aucun style de musiques, il continue à jouer dans des orchestres blues, rythm’n blues, se passionne pour la musique Brésilienne qui l’amène à jouer avec le bassiste Brésilien Carlos Werneck (Tania Maria, C. Buarque), le batteur Thierry Arpino ( JeanLuc Ponty) la chanteuse Catia Werneck .

Depuis 2000, William accompagne le saxophoniste Moritz Peter dans ses nombreuses tournées, enregistre ses deux albums « Dex Mex » et « Café Luz » sur lequel il est aussi arrangeur-réalisateur. Il enregistre sur les albums de Catia Werneck (Saudades de Paris, La vie en rose,Naturalmente) ainsi que sur l’album de Carlos Werneck MMM et se produit avec lui.

Depuis 2006, il forme avec le guitariste-chanteur Jean-Yves Dubanton un duo avec lequel il se produit régulièrement et enregistre sur le disque « C’est tout » aux côtés de Diego Imbert, Franck Wolf, Jean-Claude Laudat et Birélli Lagrène .Plus récemment, il joue en duo de guitare avec Jean-PhilippeBordier (disque en projet), accompagne les chanteuses Manu Leprince, Catia Werneck, Fanny Werner, Geneviève Chalard, les batteurs Charles Benarroch et Mourad Benhammou, grands batteurs de la scène française – le contrebassiste Fabien Marcoz et l’organiste Rémi Jeannin.William s’appuie sur ces rencontres pour monter chaque projet et a toujours eu la chance de jouer avec des musiciens d’exception.
Ces musiciens ont énormément influencés son parcours et jouent régulièrement à ses côtés.
De sa rencontre avec le contrebassiste Gil Lachenal et le batteur Andy Barron se concrétisent son premier album: « Meeting with the cool » en 1995 où déjà participent le batteur George Brown, le bassiste Carlos Werneck et le virtuose saxophoniste Boris Blanchet.

Toutes les infos en ligne sur : www.williamchabbey.com
Mourad Benhammou.1 (Copier)
Mourad Benhammou
naît à Paris en 1969. A l’âge de 15 ans, il découvre la batterie et apprend seul en autodidacte à manier l’instrument. Habitué des clubs parisiens dès 1992, il se perfectionne auprès des nombreux musiciens qui l’accueillent sur scène. René Urtreger, François Chassagnite, Michel Grailler, Jimmy Slide, Paul Bollenback, et surtout Sunny Murray constituent pour lui autant de guides qui lui permettent très tôt d’exprimer en public les différentes facettes de son art.

En 1996, Mourad Benhammou intègre le trio d’Alain Jean-Marie et Jean Bardy «Hommage à Monk». Un an plus tard, il crée son propre groupe Interplanetary Music Orchestra, orchestre de 9 musiciens comprenant en particulier Steve Potts et Alex Tassel. Inspirée de la musique de Sun Ra, la formation donne une série de concerts et enregistre en 1998 un disque, premier album de Mourad Bennhamou en tant que leader: The Interplanetary Music Orchestra «Suite».

En 1999, Mourad rejoint le quartet de David El Malek dans lequel il rencontre Baptiste Trotignon, puis le nonette de Raphaël Imbert, hommage à la musique sacrée de Duke Ellington. Au cours des années 1990 et 2000, le jeune batteur devient une pièce maîtresse de la scène jazz parisienne, participant, en concert et en studio, aux formations de Pierre Christophe, Fabien Mary, Hugo Lippi et David Sauzay et accompagnant en France comme à l’étranger de nombreux musiciens tels que Peter King, Mino Cinelu, Ted Curson, Joe Lee Wilson, Christian Escoudé, Bobby Porcelli, Bobby Few, Barry Harris, James Spaulding, Frank Morgan, David Murray, Ricky Ford et Doug Raney.

Passionné par l’histoire du jazz et de la batterie, musicien érudit et collectionneur, Mourad Benhammou part en 2004 pour les Etats-Unis où il entame une série d’entretiens avec des batteurs légendaires de la scène bop. A New York, il rencontre Louis Hayes, Grassella Oliphant et surtout Walter Perkins, qui deviendra pour lui un mentor. De sa rencontre avec Walter Perkins naît un nouveau projet, Mourad Benhammou and the «Jazzworkers», quintette rassemblant Fabien Mary à la trompette, David Sauzay au saxophone, Pierre Christophe au piano, Fabien Marcoz à la contrebasse et Mourad Benhammou à la batterie.

En février 2009, est sorti en France, «Perk’s Snare» premier opus des «Jazzworkers», rendant un vibrant hommage à Walter Perkins disparu en 2005. L’album comporte des thèmes phares du répertoire hard bop du MJT+3 ainsi que des compositions originales.

Se produisant dans les plus grands festivals du moment, collaborant aussi bien avec des jeunes musiciens qu’avec des légendes vivantes du jazz américain, Mourad a su imposer son swing, sa musicalité et son implacable efficacité. Maintes fois collaborateur de musiciens qui ont fait le bop et le hard bop, médiateur entre les générations, Mourad se sent investi d’un «devoir de mémoire» dont il a fait sa mission. En effet, pour lui, être musicien c’est aussi transmettre une technique, un style, une tradition orale, bref un art de vivre.
Pauline Guedj

Pin It on Pinterest

Share This